La « Bible » de la re-motorisation…

IMG_9229

Cette année plusieurs Centurion subissent un lifting, et en particulier une re-motorisation.

De nombreuses discussions ont eu lieu sur le forum de mon autre site « centurion32.fr », par mail, par téléphone pour réaliser cette opération pas si facile qu’il n’y parait. C’est pourquoi il était très intéressant de regrouper toutes ces réflexions pour faire le point et aider les propriétaires qui envisagent de passer à l’acte…

C’est Jérome, propriétaire de Diamba qui c’est occupé de réaliser ce document, il a réalisé la re-motorisation complète de Diamba (moteur, chaise d’arbre, arbre et Hélice) hiver 2015-2016. Je le remercie pour cette important travail qui vas enrichir encore plus le site et faciliter les rénovations futures.

Voici ce document, merci de respecter l’auteur et ne pas en faire « mauvaise usage ».

Bonne lecture, si vous avez des questions, je vous invite à utiliser le forum.

diaporama-remotorisation

Bonne lecture

Seb

Premières constatations sur mon moteur BETA35…

Le moteur ayant était sortie de son compartiment, je peux désormais regarder facilement les points qui me semblaient douteux.

J’avais vu entre autre un suintement inquiétant sur l’échappement, cela pouvait être simplement le joint du coude d’échappement, ou plus problématique le coude lui même percé…

img_9234

Commençons par nettoyer le moteur, on bouche et protège tous ce qui craint l’eau, un peu de dégraissant et un karcher font des merveilles.

C’est comme neuf, enfin presque.

img_9267

img_9268

Ce que vous voyez ici en laiton c’est la pompe pour vidanger l’huile du moteur, sur les BETA elle est intégré sur le moteur (comme Nanni)

img_9269

Ensuite on fait une prière pour que les boulons qui fixe le coude ne casse pas, ici pas de problème, merci BETA.

img_9369

Et voila le travail, apparement c’est le joint qui est HS, mais on remarque vite un petit soucis…il y a de la calamine qui bouche les 2/3 de la sortie d’échappement. Certainement du à un fonctionnement trop souvent au ralentit, pas étonnent, mon centurion est sur-motorisé!

img_9370

Un premier nettoyage ne fait pas de mal, mais il faudra revenir dessus.

img_9388

Ensuite je m’occupe de l’autre point qui pourrai poser problème, l’échangeur d’eau, qui comme vous le savez permet le refroidissement de votre moteur.

Je commence par purger le liquide de refroidissement du circuit, ici on voit bien qu’il est propre, c’est un moteur bien entretenu…

img_9376

Je dépose les demis cloches qui emprisonne l’échangeur.

img_9379img_9382

Ensuite on peux sortir l’échangeur, pour un bon nettoyage et un contrôle .

img_9385

Sur cette photo on voit ce qui arrive petit à petit, les petits tuyaux ou passe l’eau de mer se bouche, ici rien de grave, mais parfois la moitié voir la quasi totalité des circuits sont bouchées.

img_9386

Voila pour les premières constatations, je suis rassuré, rien ne me semble grave, quelques joints neufs pour le remontage, une petite peinture et ce sera repartis pour…des années

La suite dans le prochaine épisode.

PONTOS, du nouveau dans le monde des winchs…

slide2

Le temps passe vite et cela fait déjà 2 mois que le Nautic de Paris est fini, 2 mois que je dois vous faire un petit article sur une entreprise que je connaissais de nom sans avoir touché leurs produits; PONTOS. Cette entreprise Malouine c’est spécialisé dans la production de winch. Vous me direz une de plus, et qu’est ce qui justifie une nouvelle marque de winch? PONTOS répond à ces deux interrogations et pour ne rien gâcher avec brio. Lors de ma visite au salon, j’ai rencontrais Michel CHENON fondateur de Pontos et Christophe QUESNEL qui s’occupe des ventes au sein de l’entreprise, le contact fut super sympa et enrichissant. Etre bien reçus ne gache rien mais lorsqu’en plus le produit est top alors pas d’hésitation pour partager…

Pontos a donc développé des nouveaux winchs, repensé complètement, à partir de constats d’utilisateurs et d’expériences vécus par des marins expérimentés et d’autres en “mode” plaisance. De cette réflexion sont nés 3 modèles : 2 winchs à 4 vitesses automatiques, le TRIMMER : »la puissance pour tous », le GRINDER : »la puissance et la vitesse » ainsi qu’un winch 2 vitesses : le COMPACT: « le plus petit mais il a tout d’un grand ». Je vous laisse le soin de lire les fiches produits de chacun d’eux:

FR Product sheet Grinder.compressed

FR Light Product sheet Compact.compressed

FR Product sheet Trimmer.compressed

 

Pour vous aider au choix, voici le tableau fournis par PONTOS pour déterminer la taille du winch dont vous avez besoin:

unspecified

Je vous invite à consulter le site très complet de PONTOS, vous y trouverez tous les renseignements nécessaire, même les prix..

Lors de ma visite au NAUTIC 2015, nous avons parlé assez longuement des acheteurs potentiels de winch, bien sûr en premier  il y a les montages première monte des chantiers, Pontos équipe entre autre des JPK, POGO, RM BG, RACE, toujours en option, mais la liste s’agrandit rapidement…La clientèle suivante est bien sûr les particuliers qui ré-équipent leurs voiliers, comme nous! Pontos a été créé en pensant à ce marché de seconde monte, qui recherche plus de performances adaptées aux utilisateurs. Le Grinder pour la régate et le Trimmer pour la croisière familiale. Le choix d’un winch ne se fait plus uniquement par rapport au bateau et à ses  surfaces de voiles, mais surtout par rapport au style de navigation et aux capacités physiques de l’équipage. Avant Pontos, personne ne pensait qu’un enfant pouvait border les derniers 30cm d’un génois au près serré. C’est aujourd’hui possible grâce au Trimmer.

Et si nous étions plusieurs à vouloir équiper nos Centurion de beau winch selftailing?

J’ai regardé ce qui correspondrait comme winch Pontos sur nos centurion, le choix pourrait être 2 TRIMMER ou GRINDER 40 pour l’écoute de génois, et des compacts pour les drisses de GV et Génois et spi et écoutes de spi.

Cette question pourrait trouver une réponse dans le cadre d’un achat groupé sous la forme d’un geste commercial de la part de Pontos, alors si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour centraliser les demandes. seb@centurion32.fr

si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, contactez directement l’entreprise, vous serez je vous l’assure bien accueilli.

Bonnes réflexions…

Seb

PONTOSimage004

7, rue du mottais

35400 SAINT MALO

tel : +33 (0)2 99 19 81 80

e-mail : contact(at)pontos.fr

Paroles d’entrepreneur : Michel Chenon, fondateur de Pontos, interview de Rennes Atalante

Je vous laisse regarder cette video montrant toutes les étapes de la conception à la fabrication des winchs PONTOS.

Hélice re-pliable KIWIPROPS

Bonsoir à tous, suite à une discussion sur le forum à propos du choix des hélices repliables et profitant de ma présence sur le salon NAUTIC de Paris, j’ai rendu visite aux différents constructeurs. Je vais donc vous faire part de ma rencontre avec NICCO Piero qui est l’importateur en France des hélices KIWIPROPS fabriqué dans un grand pays de la voile, NEW-ZEALAND. J’avais dans le passé contacté  Piero pour un conseil sur l’entretient de ces hélices, sa gentillesse et son professionnalisme étaient au rendez vous…La rencontre sur son stand du NAUTIC n’a fait que confirmer cette première impression.

J’ai donc eu droit a un cour « magistral » sur ses hélices qui alimentent ma curiosité…

Une hélice 3 ou 4 pales en inox et composite!!!!! Plein de questions se posent.

Piero m’ a rassuré et conforté dans l’idée que ses hélices peuvent être un bon compromis aux hélices « classic ».

Les principaux avantage de cette hélice sont les suivants:

-très légère, 2 à 3 fois moins lourde que les hélices classic, c’est moins d’effort sur l’arbre et sur l’inverseur, donc moins d’usure et moins de vibration.

-lorsque l’arbre n’est pas en rotation, les pales se mettent automatiquement en mode libre, les trois pales sont ainsi complètement indépendante les unes des autres, donc toujours dans le flux de l’eau, offrant le moins de résistance possible.

-Le pas est réglable de 18 à 23° en marche avant et de 23° en marche arrière, le pas fixe en marche arrière offre une plus grande manoeuvrabilité, ce qui n’est pas à négliger sur nos Centurion32. Le pas en marche avant ce règle simplement avec une clé allen.

-Le moyeu étant complètement en inox 316 et les pales en composite renforcés, les risques de corrosion galvanique sont réduit (une anode 1/2 noix sur l’arbre pour sécurité).

-Installation simple et changement très simple des pales en cas d’avarie.

-Trés bonne accroche des antifoulings sur les pales composites.

-Entretient résumé à un graissage.

-Leur conception est relativement simple et de très bonne facture. Différents diamètres et pas de vis permettent d’installer ces hélices sur des arbres jusqu’au diamètre 35. Le diamètre des hélices permette de couvrir de 14 » à 20,50 ».

Reste le tarif de cette hélice, le prix TTC est 1455€, sur le NAUTIC l’offre était à 1309€ avec une pale de rechange d’une valeur de 120,4€,cela reste très compétitif face aux autres hélice repliable…

Merci à NICCO Piero pour cette entretient fort sympathique.

IMG_8104 IMG_8103

IMG_8141

Moyeu support de Pales

IMG_8143

moyeu central qui vient ce fixer sur l’arbre

IMG_8144

Le ressort à droite est un ressort pour remettre le moyeu central en position libre pour les pales lorsque le moteur ne tourne pas.

IMG_8145

NICCO Piero, importateur France KIWIPROPS

Non je n’ai pas abandonné…

Me revoilà! Cela fait déjà longtemps que je n’ai plus donné signe de vie, c’est que le temps pour travailler sur Taol-Heol était absent…

Je m’y remet doucement, pour l’instant rien de très extraordinaire, l’accès aux dernières cadènes dans la salle de bain me résistait encore…

IMG_6815

Derrière ce « beau » petit placard de salle de bain ce cache une cadène…

IMG_6816

Et voila, après découpe, c’est plus claire.

IMG_6817

Oh la jolie cadène…avec sa contreplaque pourrie!

IMG_6818

De l’autre coté il faut démonter la penderie, pas facile, les têtes de vis cassent les unes après les autres!

Mât en « détresse »

Mon pauvre mât crié au secours depuis déjà trop longtemps, alors je profite de cette belle journée d’hiver pour commencer le travail. En faite j’ai déposé le mât sur des palettes il y a plusieurs mois sans prendre plus de soin. Oui je vous entend « quelle honte », mais bon je ne peux pas être partout. Alors le but est de dépouiller le mât pour faire un diagnostique complet et éventuellement effectuer une laque pour lui redonner un peu de jeunesse. Mais pour le moment je m’occupe de déposer les haubans, les drisses, l’étai largable…voici quelques photos:

IMG_5741

Ah c’est mieux à 1m du sol.

IMG_5742

Oui je sais c’est pas sérieux ces drisses toutes vertes.

IMG_5743

c’est du costaud , un Profurl C350

IMG_5751

Voila l’enrouleur au sol, un petit démontage pour inspecter et stocker s’impose.

IMG_5746 IMG_5750