Hélice re-pliable KIWIPROPS

Bonsoir à tous, suite à une discussion sur le forum à propos du choix des hélices repliables et profitant de ma présence sur le salon NAUTIC de Paris, j’ai rendu visite aux différents constructeurs. Je vais donc vous faire part de ma rencontre avec NICCO Piero qui est l’importateur en France des hélices KIWIPROPS fabriqué dans un grand pays de la voile, NEW-ZEALAND. J’avais dans le passé contacté  Piero pour un conseil sur l’entretient de ces hélices, sa gentillesse et son professionnalisme étaient au rendez vous…La rencontre sur son stand du NAUTIC n’a fait que confirmer cette première impression.

J’ai donc eu droit a un cour « magistral » sur ses hélices qui alimentent ma curiosité…

Une hélice 3 ou 4 pales en inox et composite!!!!! Plein de questions se posent.

Piero m’ a rassuré et conforté dans l’idée que ses hélices peuvent être un bon compromis aux hélices « classic ».

Les principaux avantage de cette hélice sont les suivants:

-très légère, 2 à 3 fois moins lourde que les hélices classic, c’est moins d’effort sur l’arbre et sur l’inverseur, donc moins d’usure et moins de vibration.

-lorsque l’arbre n’est pas en rotation, les pales se mettent automatiquement en mode libre, les trois pales sont ainsi complètement indépendante les unes des autres, donc toujours dans le flux de l’eau, offrant le moins de résistance possible.

-Le pas est réglable de 18 à 23° en marche avant et de 23° en marche arrière, le pas fixe en marche arrière offre une plus grande manoeuvrabilité, ce qui n’est pas à négliger sur nos Centurion32. Le pas en marche avant ce règle simplement avec une clé allen.

-Le moyeu étant complètement en inox 316 et les pales en composite renforcés, les risques de corrosion galvanique sont réduit (une anode 1/2 noix sur l’arbre pour sécurité).

-Installation simple et changement très simple des pales en cas d’avarie.

-Trés bonne accroche des antifoulings sur les pales composites.

-Entretient résumé à un graissage.

-Leur conception est relativement simple et de très bonne facture. Différents diamètres et pas de vis permettent d’installer ces hélices sur des arbres jusqu’au diamètre 35. Le diamètre des hélices permette de couvrir de 14 » à 20,50 ».

Reste le tarif de cette hélice, le prix TTC est 1455€, sur le NAUTIC l’offre était à 1309€ avec une pale de rechange d’une valeur de 120,4€,cela reste très compétitif face aux autres hélice repliable…

Merci à NICCO Piero pour cette entretient fort sympathique.

IMG_8104 IMG_8103

IMG_8141

Moyeu support de Pales

IMG_8143

moyeu central qui vient ce fixer sur l’arbre

IMG_8144

Le ressort à droite est un ressort pour remettre le moyeu central en position libre pour les pales lorsque le moteur ne tourne pas.

IMG_8145

NICCO Piero, importateur France KIWIPROPS

Publicités

Non je n’ai pas abandonné…

Me revoilà! Cela fait déjà longtemps que je n’ai plus donné signe de vie, c’est que le temps pour travailler sur Taol-Heol était absent…

Je m’y remet doucement, pour l’instant rien de très extraordinaire, l’accès aux dernières cadènes dans la salle de bain me résistait encore…

IMG_6815

Derrière ce « beau » petit placard de salle de bain ce cache une cadène…

IMG_6816

Et voila, après découpe, c’est plus claire.

IMG_6817

Oh la jolie cadène…avec sa contreplaque pourrie!

IMG_6818

De l’autre coté il faut démonter la penderie, pas facile, les têtes de vis cassent les unes après les autres!

L’aventure continue…

Ces derniers temps j’ai eu peu de temps pour écrire des articles sur l’avancé des travaux (petite avancée…). En fait je m’occupe aussi du site centurion.fr, et il y a de l’activité en ce moment.

Dés les premier rayons de soleil j’ai enlevé la bâche de protection histoire de me motiver d’avantage. Mais c’est à l’intérieur que je concentre mes efforts actuellement. L’idée étant de préparer le moteur pour ça …dépose! J’en profiterais pour lui faire une petite cure de jouvence, cela fait déjà 12 ans qu’il est dans cette cale. C’est intéressant de profiter des travaux pour pouvoir contrôler intégralement le moteur et ses périphériques ( alternateur, démarreur, presse étoupe), et profiter pour réorganiser tout ce petit monde plus rationnellement.J’en profiterais aussi pour revoir l’ensemble du meuble de descente, de la cuisine et de la glacière, le tout ayant souffert des infiltration d’eau.

IMG_6079

Voila le bébé à sortir!

IMG_6080

Le montage de la structure du meuble me semble pas d’origine?

IMG_6082

Pas en super état tout cela.

IMG_6084

Quel beau tableau électrique !!!

IMG_6085

Adieu bordel de câble…

IMG_6086

Drôle de protection pour du 12v?

IMG_6089

Dépose faisceau moteur et pupitre de commande.

IMG_6090

Simple, mais efficace.

IMG_6172

Le montant supérieur est en très mauvaise état.

IMG_6173

Pour quel raison le tenon était cassé, peu être à la précédente dépose du moteur…

IMG_6175

Croyez vous qu’il y a quelque chose à récupérer?

IMG_6177

Un des 2 réservoirs, on voit le petit tuyau transparent qui permet de lire le niveau de gazole, simple mais pas de risque de panne électrique.

IMG_6176

C’est au tour de l’enrouleur de génois de passer sur l’établis…

Le mât étant « dépouillé » en partie, je m’occupe maintenant de l’enrouleur qui traine au sol avant qu’une catastrophe n’arrive. J’ai décidé comme d’habitude d’aller au bout des choses et de démonter intégralement l’enrouleur. Ceci pour deux raisons, la première est que cela me permet de faire un diagnostique complet, la seconde est que c’est plus facile a stocker en attendant la remonte…

Le plus compliqué dans le démontage des profilés de l’enrouleur, ce sont les éclisses qui relient les profilés, en effet les vis de blocages sont montées au frein filé (loctite) et il est courant que le produit coule dans le profilé et colle ce dernier rendant le démontage compliqué. Je n’ai pas dérogé a cette règle, malgré plusieurs essais de différentes manières, une éclisse m’a résisté, j’ai du couper les deux demis palier pour pouvoir sortir l’étai. En prime j’ai abimé le profilé, je suis bon pour une commande d’un neuf…

IMG_5976

Pas facile de loger cela sur une galerie de voiture…

IMG_5975

Commençons par démonter le tambour.

IMG_5977

On dépose les deux verrous de blocage des lattes.

IMG_5978

On démonte l’axe qui retient l’étai.

IMG_5979

Et voila.

IMG_5980

Dépose des liaisons de bras d’arceaux.

IMG_5981

On retire la vis de maintien de l’arceau.

IMG_5982

On enlève la bosse d’enrouleur.

IMG_5983

Dépose des vis de maintien du tambour.

IMG_5984

Et on démonte.

IMG_5985

On dévisse le ridoir.

IMG_5986

Commençons à enlever les vis de maintiens des éclisses.

IMG_5988

Voici l’éclisse récalcitrante et les marques de mes maladresses…

IMG_5989

Et voila le travail.

IMG_5987

C’est plus facile pour le rangement désormais.

 

Le travail sur le mât continue…

Voici la suite des travaux sur le mât, dépose du gréement, des barres de flèches, de l’accastillage…

IMG_5746

Drisse, enrouleur poulie, tous doit disparaitre.

IMG_5747

comme le pataras, la balancine, la drisse de GV

IMG_5760

Et voila le gréement bien stocké pour pouvoir faire le point.

IMG_5777

Le pied de mât aussi doit être démonté, juste quelques rivets à faire sauter.

IMG_5781

Besoin d’un bon nettoyage et d’une bonne protection avant d’être remonté.

IMG_5780

L’électrolyse fait son travail comme d’habitude.

IMG_5778

Les câbles seront aussi contrôlés et…changés.

IMG_5759

Après avoir enlevé les protections des barres de flèches…surprise, le bout est une pièce en fonte d’aluminium, donc comme d’habitude cela a gonflé. Donc vis pour l’instant indémontable, mais plus grave sur l’autre barre de flèche…

IMG_5758

Comme vous pouvez le voir c’elle ci est fendu, cela aurai pu être dramatique pour le mât…

IMG_5764

Vous l’avez reconnu?

IMG_5765

C’est la crapaudine, vous savez la pièce qui tient le safran en dessous.

IMG_5768

Un passage à la brosse métallique. et…

IMG_5766

44 années dans l’eau et c’est comme neuf.

IMG_5767

Pas de problème particulier, ouf, les soudures sont nickel.

IMG_5770

La bague par contre présente des traces de fatigue, c’est normal, à refaire.

IMG_5784

Sur le mât il y a 3 winchs, aucun ne semble opérationnel. Pour l’instant…

IMG_5785

Donc dépose des winchs, encore des petit rivets à dégager.

IMG_5788

Ce sont des LEWMAR N°8

IMG_5789

Allez on commence le démontage.

IMG_5790

Pas étonnent que les cliquets ne fonctionnent plus…

IMG_5793

C’est déjà mieux.

Mât en « détresse »

Mon pauvre mât crié au secours depuis déjà trop longtemps, alors je profite de cette belle journée d’hiver pour commencer le travail. En faite j’ai déposé le mât sur des palettes il y a plusieurs mois sans prendre plus de soin. Oui je vous entend « quelle honte », mais bon je ne peux pas être partout. Alors le but est de dépouiller le mât pour faire un diagnostique complet et éventuellement effectuer une laque pour lui redonner un peu de jeunesse. Mais pour le moment je m’occupe de déposer les haubans, les drisses, l’étai largable…voici quelques photos:

IMG_5741

Ah c’est mieux à 1m du sol.

IMG_5742

Oui je sais c’est pas sérieux ces drisses toutes vertes.

IMG_5743

c’est du costaud , un Profurl C350

IMG_5751

Voila l’enrouleur au sol, un petit démontage pour inspecter et stocker s’impose.

IMG_5746 IMG_5750